C’est complètement stupide de quitter son emploi sans plan B!

13

Pourtant, je l’ai fait.

Est-ce que vos parents ou vos collègues vous ont déjà fait cette remarque lorsque vous n’en pouviez plus? Certaines personnes dans ce monde préfèrent avoir le fameux back-up plan et c’est correct. Après tout, chaque situation est différente et les défis ne sont pas les mêmes pour tous.

Dans mon cas, le plan B je l’avais bien profond où vous le pensez. Après de maintes réflexions sur ma situation, j’ai remis ma démission et j’ai quitté mon emploi sans avoir un plan B “solide”. Était-ce complètement stupide? Peut-être, mais c’est mon choix et ma responsabilité, pas celle du pape.

Pourquoi quitter son emploi sans plan B peut être un jeu dangereux?

En tout premier lieu, quand on dit sans plan B, ça ne veut pas dire que l’on n’a pas évalué les conséquences futures de notre décision. Ça ne veut pas dire non plus qu’on n’a pas le sens des responsabilités. Quand j’ai quitté le mois passé, je savais clairement ce qui m’attendait. Un salaire en moins, pas d’avantages sociaux et surtout moins de social avec mes collègues (dont je m’ennuie un « tit » peu).

Le danger de quitter est lorsque nous avons des éléments de notre vie qui est hors de notre contrôle ou plus difficile à gérer sans plan. Par exemple, si vous venez d’avoir un enfant, il serait dangereux de couper votre source de revenus sans préparation. C’est la même chose si vous avez contracté une hypothèque pour une maison afin d’offrir à votre famille une meilleure qualité de vie.

Pour ma part, je vis encore chez mes parents (ben oui toé), je n’ai pas de loyer à payer, j’ai peu de dettes à haut taux d’intérêt et je connais d’innombrables façons de faire de l’argent on-the-side. Mon niveau de responsabilité est donc beaucoup plus bas et ça me permet de dire bye-bye sans une grosse planification élaborée.

 

Pourquoi quitter son emploi à la base?

Je vais répondre à cette question avec une autre. Êtes-vous heureux? Ça paraît con comme question, mais c’est souvent la première chose qu’il faut savoir lorsqu’on travail. Le bonheur est l’élément le plus important de votre vie. C’est égoïste peut-être, mais si vous n’êtes pas heureux au travail, si votre boulot ne vous procure aucun sentiment d’accomplissement, à quoi bon rester?

L’espérance de vie au Canada est d’environ 81 ans. Vous passez 20 ans de celle-ci à apprendre la base et devenir spécialiste dans un domaine que vous aimez (celui que vos parents ont décidé pour vous). Vous pouvez ensuite décider d’approfondir votre expertise pour obtenir un meilleur poste avec plus de responsabilités et vous verser quelques millions alors que votre entreprise frôle la faillite (salut Bombardier).

Il vous reste dans tout ça une soixantaine d’années dont une quarantaine à travailler. Vaut mieux aimer ce qu’on fait dans ce cas-là, right?

 

Quoi faire avant de quitter son emploi si on n’a pas de plan B?

Mettez sur papier vos objectifs de vie, vos compétences et un dessin du plan d’urgence. Comme j’ai dit, ne pas avoir de plan B ne veut pas dire qu’on part sans rien planifier. C’est juste qu’on n’a pas de back-up financier pendant un bout de temps.

Si vous êtes comme moi et n’avez pas accumulé d’épargne depuis le début, ne paniquez pas. Respirez profondément et établissez les prochaines étapes. Voici quelques questions pour vous guider.

Quelle est votre situation financière?

Sur une échelle de 1 à 4 (4 étant le plus fort) comment êtes-vous confortable financièrement? Est-ce qu’avoir une cote de crédit de 500 ou 10 000$ de dettes vous fait peur? Avez-vous un plan pour remédier à la situation? Détenez-vous des compétences permettant de vous lancer en affaire ou faire de la pige?

Tout dépendamment de votre situation, il est possible de quitter sans nécessairement avoir un plan de rechange immédiat. Par exemple, mes principales sources de revenus sont passives. Cela me permet de prendre un peu plus mon temps et réfléchir avant d’agir.

Quelle est ma situation familiale?

Est-ce que ma conjointe ou mon conjoint est d’accord avec mon choix. Est il/elle confortable à l’idée de supporter la famille durant un certain moment? Est-ce que mon choix affectera drastiquement la stabilité de notre couple?

Ce sont toutes des questions à savoir avant de prendre une décision. Si vous êtes dans une relation stable ou même mariée, vous n’avez peut-être pas la liberté de partir sur un coup de tête. Je suis célibataire, et donc, j’ai la liberté de décider de mes choix comme bon me semble. Cependant, être en couple j’en aurais discuté avec ma blonde, même si c’est une relation qui ne dure que depuis quelque temps.

 

Quel est mon niveau de stress par rapport à une perte d’emploi ou un changement immédiat?

Êtes-vous anxieux par rapport à un licenciement? Est-ce que si du jour au lendemain vous perdez votre emploi, cela causerait une situation émotionnelle incontrôlable ou une porte ouverte à la dépression? Votre bonheur est important, mais votre santé aussi. Si un tel changement vous fait extrêmement peur, il est impératif de trouver un plan de rechange.

On veut parfois avoir la tête haute dans ces situations et on veut être courageux. Cependant, ces émotions peuvent se dissiper rapidement après quelques semaines et vous submerger émotionnellement. Santé et bonheur vont de pair.

Quand la partie s’arrête, il n’y a pas de reset.

La mort, ça vous dit quelque chose? Moi j’aime savoir qu’un jour je vais disparaître et que je n’ai aucune idée ce qu’il va se passer après. Je ne suis pas catholique, je ne crois pas en un paradis après la mort et si ça existe j’irai probablement en enfer (belle création de l’Église ça). Bref, en sachant que la fin peut être demain, dans quelques semaines ou même dans plusieurs années, pourquoi on s’acharne tant à vouloir repousser notre bonheur à plus tard?

Quitter son emploi quand on n’est pas heureux n’est pas honteux, c’est même la chose la plus courageuse que vous puissiez faire. Certes, trouvez ce qui vous passionne entre-temps.

Personnellement, je ne suis pas un fan du travail stable et confortable. Dans la vingtaine, on ne devrait pas chosir l’emploi que papa et maman veulent. J’en ai 23 et il me reste 7 ans avant de m’installer dans le confortable, dans ma passion, etc.

Par contre certaines personnes préfèrent ce moyen de vivre et c’est totalement respectable. La seule chose qu’il faut retenir, c’est d’être heureux dans ce qu’on fait.

Il y a cependant quelques précautions à prendre avant de faire ce choix. Quitter son emploi sans back-up plan n’est pas pour tout le monde. Ce n’est parce que je l’ai fait que vous devez absolument reproduire mon chemin. Je suis un cas unique, vous l’êtes aussi et on peut en jaser si vous voulez.

Après-tout, il faut agir

L’important à retenir est que si votre emploi vous aspire toute votre énergie, faites quelque chose. Agissez le plus rapidement possible et parlez-en à votre employeur ou aux ressources humaines de votre organisation. Si la situation ne s’améliore pas, utilisez votre temps libre pour préparer votre départ, votre plan d’urgence et évaluez les possibilités qui sont à votre disposition.

Personne ne devrait être malheureux à longterme. On meurt trop tôt pour pouvoir avoir le temps d’être misérable.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur